Contemporain - Romance - Chicklit

La mort est une femme comme les autres / Marie Pavlenko

15894544_1837685619843539_7582109813113361867_nEdition : Pygmalion

Année : 2015

Pages : 193

Résumé

Imaginez un monde où personne ne s’éteint.
Imaginez un service de soins palliatifs où personne ne succombe.
Imaginez un univers ou la mort en a ras la faux et fait un burn out.
Emm n’en peut plus. Un matin, elle s’arrête et s’assoit. Ses bras sont de plomb, elle pèse une tonne, elle ne peut plus se lever.
En se laissant aller à son spleen, elle rencontre Suzie, une jeune femme dont la gentillesse va l’émouvoir. Commence alors un périple extraordinaire au cours duquel Emm va découvrir la richesse de la nature humaine.

Mon avis

Bon on ne va pas se mentir, ce livre n’est pas celui de l’année mais il fait du bien …

Petit livre de même pas 200 pages qui m’a fait passer un bon moment, en effet le coté un peu loufoque de ce roman m’a amené à le voir comme un livre feel good ( qui fait du bien).

Nous faisons la connaissance de Emm qui est au bout du rouleau, en effet son travail lui prend tout son temps et pour cause elle est la mort (donc imaginé le travail qu’elle doit accomplir depuis des siècles.. ).Un jour elle fait un burn out et décide d’arrêter de travail, ce qui va créer une réelle pagaille..

Emm est peux être la mort mais c’est surtout une femme qui veux profiter un peu de sa vie et comprendre les humains dans leur vie mais aussi dans leur refus de mourir quand elle vient les chercher. L’auteur décrit de façon drôle mais souvent juste la vie humaine, donc notre vie.

Il n’y a pas que de la légèreté, il y a aussi des choses plus sérieuse comme le ressentie de la personne face à l’annonce d’une maladie et ce qu’elle endure durant cette période. Pourtant cela n’est pas mis sur une note « mélodrame », mais cela rend le livre un peu plus sérieux.

Les personnages principaux sont pour moi le gros plus de ce roman :  il y a Emm la fille drôle que j’ai plutôt vue comme la bonne copine, et Suzie la femme fragile qu’on à envie de rassurer. Elles sont différentes mais pourtant complémentaire.

L’histoire quand à elle est assez simple , j’ai apprécié le fait qu’elle soit courte car cela n’engendre pas de longueur. De plus l’écriture est fluide ce qui permet une lecture aérée et agréable.

En conclusion une lecture sympathique qui ne restera pas gravée dans ma mémoire, mais qui m’a permis de passer un bon moment de légèreté , et des fois ça fait du bien 😉

Ma note : 15/20

Publicités

Un commentaire sur “La mort est une femme comme les autres / Marie Pavlenko

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s