Album - Manga -BD

Jacques d’amour ( BD) / Vincent et Gaël Henry et Emile Zola

IMG_20170804_133634_681Edition: Sarbacane

Année : 2017

Pages : 139

Résumé

Alors qu’il arpente les boulevards d’un Paris transformé, Jacques Damour se souvient de son ancienne vie à Ménilmontant avant la Commune… Ciseleur sur métaux, il menait une existence simple et tranquille, entre sa femme Félicie et ses deux enfants, Eugène et Louise.

Tout a basculé avec le siège des Prussiens…

Mon avis :

Tout d’abord merci aux éditions Sarbacane et à Babelio pour cette lecture.

Emile Zola je le connais comme tout le monde mais ce roman dont est tiré cette Bd je ne le connaissais pas, c’est donc avec plaisir que j’ai lu cette Bande dessiné.

Nous sommes fin du 19 éme siècle, nous faisons la rencontre de Jacques d’amour, un vieille homme pauvre et triste sans domicile fixe. Un jour son ami de longue date va Lire la suite « Jacques d’amour ( BD) / Vincent et Gaël Henry et Emile Zola »

Album - Manga -BD

California Dreamin’ / Pénélope Bagieu

IMG_20170601_084945_698Édition :Gallimard

Année : 2015

Pages : 272

Résumé :

Ellen naît en 1941 dans une famille juive de Baltimore et, petite déjà, rêve de devenir chanteuse. Sa voix est incroyable, mais sa personnalité aussi excentrique qu’attachante cache une faille de taille : Ellen est boulimique. Et grosse. Trop grosse pour espérer un jour devenir une star. Pourtant quand, à 19 ans, elle devient Cass Elliot, c’est pour échapper à son avenir de vendeuse de pastrami et tenter sa chance à New York ! C’est là que, happée par la folk de l’époque, Cass tombe amoureuse de Denny, le chanteur des Journeymen…

 

Mon avis :

Pénélope Bagieu est une auteur-dessinatrice dont j’ai entendu beaucoup de bien par les chroniques que j’ai pu lire, par conséquent j’ai voulu absolument découvrir ses œuvres; ma joie fut tellement intense quand j’ai aperçue inopportunément cet album à ma médiathèque. Lire la suite « California Dreamin’ / Pénélope Bagieu »

Album - Manga -BD

Ekhö tome 1: New York / Christophe Arleston et Alessandro Barbucci

img_20170121_122943_128Edition : Soleil ( pour moi c’est France Loisirs)

Année : 2013

Pages : 49

Prix : 14.50 (ou 10.99 chez France Loisirs)

 

Résumé :

Quand Fourmille prend son avion pour New York, elle est loin de s’imaginer que son voyage va prendre un tour étrange. Au milieu du vol, elle est abordée par une étrange créature qui lui demande si elle accepte l’héritage d’une tante disparue depuis 20 ans. Et après qu’un éclair ait touché le 747, c’est à bord d’un dragon qu’elle atterrit à New York. Elle découvre alors un monde complètement décalé, où tout est semblable à la Terre, mais tellement différent. Ici, pas d’électricité, et c’est dans un Manhattan d’heroic fantasy qu’elle se trouve plongée. Au cœur de l’intrigue, une race étrange, les Preshauns, qui semble dominer cet univers parallèle, Ekhö.

Mon avis

Je ne suis pas une accro des Bandes dessinées mais il m’arrive de temps en temps d’en lire, par-contre je n’achète jamais sans avoir eu de bon avis avant, ce qui fut le cas pour celui ci.

J’ai apprécié me plonger dans cette univers qui est riche et fascinant, en effet l’auteur et le dessinateur nous emmènes dans un New York assez ressemblant et pourtant  assez différent aussi. Ceci est fait avec subtilité et brio. Dans ce monde se côtoient des créatures étranges et des humains ce qui donne un coté Steampunk à cette Bd. Il est plutôt dure de décrire avec précision cette atmosphère qui en ressors.

En plus de ce coté « aventure » j’ai approuvé ce coté humour assez présent cela rend l’histoire encore plus attrayante.

Quand aux illustrations, elle sont très jolie, et remplis de détails, on voit bien les expressions sur les visages, le monde qui les entours est magnifiquement bien dessiné, un vrai régal pour les yeux.

Mais il y à un mais ce n’est pas un coup de cœur, je trouve qu’il y a certains détails qui m’ont perturbé comme le fait que Fourmille et son acolyte accepte assez bien la situation, de plus j’ai trouvée qu’il manqué quelques explications de plus je n’ai pas ressentie d’émotion particulière en lisant l’histoire.

En conclusion une lecture agréable  dans une atmosphère différente de ce que j’ai l’habitude de côtoyer ,avec une histoire bien mené, mais qui manque d’action ou de suspense ce qui aurait rendu l’histoire plus attrayante, la on ce laisse aller au fils des pages, ce qui n’est pas forcément déplaisant .. Le gros plus sont les planches qui sont très attirante. Je lirai la suite avec plaisir de plus je l’ai dans ma pile à lire 😉 

Ma note : 15/20

 

 

 

Album - Manga -BD

La mélodie des tuyaux / Benjamin Lacombe

couv47978361

Edition ; Seuil

Année : 2009

Pages : 34

Résumé :

Puisque Alexandre est un bon à rien, il ira travailler dans cette sinistre usine pleine de tuyaux. Mais le destin en a décidé autrement : grâce à la troupe de saltimbanques qui vient d’arriver et à la musique flamenco, Alexandre va trouver sa voie. Avec émotion et poésie, ce magnifique conte musical, porté par la voix d’Olivia Ruiz et superbement illustré, parle d’ouverture d’esprit face aux préjugés et de révélation de soi.

Mon avis :

Je ne connaissais pas du tout cet album de Benjamin Lacombe, on en parle moins que les autres, et pourtant ce conte musical est tout simplement magnifique.

L’histoire est très belle, de plus avec le cd et la voie de Olivia Ruiz nous plongeons dans un univers joyeux où les saltimbanques et le flamenco sont très présent. ceci enrichie fortement le conte et permet de passer un très bon moment.

Dans ce contes l’auteur essaye de nous faire passer un message sur l’ouverture d’esprit et la peur de l’inconnu tout en finesse à travers des personnages attachants, qui vont nous montrez que l’amour triomphe de tout même des préjugés ;).

Quand aux illustrations, elles sont très jolie et coloré, agréable à voir, on reconnait le talent de Mr Lacombe

En conclusion une très bonne lecture remplis d’amour et d’évasion, j’ai beaucoup apprécié le thème secondaire de l’histoire ( expliquer plus haut ) qui permet de toucher les plus jeunes.

 

Ma note : 4,25/5

Album - Manga -BD

Blues Bayou/ Benjamin Lacombe et Daniela Cytryn

couv3453580.jpg

Édition : Milan

Pages : 36

Année : 2009

Résumé :

De l’aventure, des frissons, des alligators, un vieil homme mystérieux et surtout beaucoup de musique! Voilà l’histoire d’Amy et James, deux enfants du Bayou qui n’ont pas le droit de s’aimer.

Mon avis :

Petit livre jeunesse, avec un sujet intéressant.

On fait la connaissance de Amy une jeune fille noire et de James un petit garçon blanc, il n’ont pas le droit de ce voir, mais ils arrivent à transgresser les interdits et partent dans des aventures plus ou moins dangereuse. Lors d’un de leur périple il vont faire la connaissance d’un homme appeler « l’ogre » qui va leur faire découvrir le blues.

L’histoire est très belle, l’amitié et la différence sont les sujets principale de cette album, même si tout ceci est abordé de façon très douce.

De plus les illustrations sont très jolie et attire l’œil des petits et des grands

En conclusion , une histoire du soir que j’ai aimé découvrir et partager avec mon fils, car les sujets abordée sont en lien avec nos valeurs, je regrette juste que ça soit si cours.

De plus j’ai aimé découvrir Benjamin Lacombe comme auteur et non comme dessinateur..

Ma note : 4/5

Album - Manga -BD

Margaux Motin rencontre la femme parfaite est une connasse

couv14027137Édition : Fluide Glacial

Pages : 103

Année : 2015

Résumé :

Le succès phénoménal de l édition adapté par la référence de la BD féminine !

D’un côté, il y a le livre La femme parfaite est une connasse !, édité chez J ai Lu, petit manuel hilarant à l usage de de la femme non parfaite, et véritable carton en librairie ! De l autre, il y a Margaux Motin, auteur star, dont les albums (J aurais adoré être ethnologue…, La théorie de la contorsion et La tectonique des plaques) ont marqué les lectrices, et généré une immense communauté. Ces deux univers, tant ils sont proches dans l esprit et l humour, devaient se rencontrer. C est chose faite ! Ce livre n est pas la version BD de La femme parfaite est une connasse !. Margaux Motin a choisi 50 pages de la version poche, et les a illustrées… à sa manière. Le résultat, plein d humour et d auto-dérision, est délicieux

Mon avis :

Beaucoup de monde connais soit Margaux Motin soit le livre la femme parfaite est une connasse. Pour ma part je ne connaissais les deux que de nom …Donc quand j’ai appris qu’un album regroupé les 2 je n’ai pas eu de choix que de l’acheter 😉

Le livre est court et ce lis très rapidement. Il est remplis d’anecdote qui mon fait sourire et même defois bien rire, mais c’est surtout les illustrations qui ont jouer un rôle dans tout ça.

En effet le texte est sympa mais un peu trop cliché ce qui m’a déçu, mais les dessins eux sont un résumé de se que pense les auteurs et la ça à plus accroché avec moi.

Je suis donc contente d’avoir lu ce livre qui est parfait pour la saison , frais, léger et nous permet de passer un bon moment, j’ai adoré découvrir le travail de Margaux Motin , mais je suis aussi contente d’avoir trouvé ce livre en occasion car je m’attendais à mieux, trop de cliché exagéré et des anecdotes que personnellement je n’ai jamais vécu car je ne suis pas une célibataire à la sex and the city..,

Ma note :  14 / 20

Album - Manga -BD

Le journal de Fankie Pratt : Caroline Preston

ob_874121_13938380-1760080587604043-716091900243Édition : France Loisirs

Pages : 228

Année : 2012

Résumé :

Frankie Pratt, a 18 ans lorsqu’en 1920 sa mère lui offre un journal. Élève prometteuse à Cornish (Nouvelle-Angleterre), la jeune fille voudrait quitter son village, découvrir l’université, et plus tard devenir écrivain, mais il lui faut renoncer au prestige du Vassar College pour aider sa mère veuve et désargentée. Cependant, même avec une bourse, ces études demeurent hors de portée. Pourtant, par un étrange tour du destin, les portes de la célèbre institution s’ouvrent à elle à la faveur de son idylle naissante avec le peu recommandable capitaine Pingree. Étudiante pendant quatre ans, Frankie croise des intellectuels et des écrivains, qui l’encourage à s’installer à Greenwich Village afin de se consacrer à l’écriture. Mais après deux charlestons et trois verres de gin frelaté, les amours à New York deviennent folles, et il est temps pour elle de renouer avec ses rêves : elle embarque pour Paris.

Mon avis :

C’est mon premier roman graphique, je l’avais repéré en boutique France Loisirs et il traîné dans ma pile à lire depuis bien longtemps.

Ce roman est sous forme de journal intime, celui de Frankie. Elle partage sa vie à travers ses écrits, ses photos, et des images qu’elle colle dans son cahier au fur et à mesure de sa vie.On découvre la vie et le monde dans les années 20 à travers les rêves du jeune femme en quête de réussite.

Frankie est une femme attachante au tempérament fort que j’ai aimé rencontrer à travers ma lecture. J’ai bien aimé suivre sa vie de son adolescence à l’age adultes, grâce à ce carnet on découvre sa vie, ses peines, et ses aventures, à certains moments j’en oublié même qu’il s’agissait d’un journal tellement tout était bien construit. Le seul petit bémol est l’histoire en elle même, en effet c’est un sujet très souvent abordé.

Ce livre ce lit rapidement du fait du nombre important d’iconographies, pouttant j’ai pris mon temps à regarder toutes ces illustrations, en effet ce coté vintage donne tout son charme à ce journal .

En conclusion une lecture fraîche et agréable différente de ce que j’ai l’habitude du lire. L’histoire et simple mais rien que pour l’objet livre et toutes ses belles images qui vous plonge dans les année 20 il faut le découvrir.

Ma note : 3.75/5

Album - Manga -BD

Marie Antoinette : Carnet secret d’une reine / Benjamin Lacombe

couv9666200Édition : Soleil ( Métamorphose)

Année : 2015

Pages : 96

Résumé :

Qui n’a jamais rêvé de s’immerger dans l’intimité de Marie-Antoinette, archiduchesse d’Autriche, dernière reine de France et de Navarre, femme célèbre et controversée devenue un véritable mythe ? Sous la forme d’une belle édition à la fabrication soignée, nous vous proposons de découvrir son journal intime. Porté par Benjamin Lacombe, accompagné par le regard de Cécile Berly, historienne, spécialiste de Marie-Antoinette, ce carnet d’une richesse graphique inouïe (peintures, aquarelles, crayonnes) mêlera certaines des lettres authentiques de Marie-Antoinette, à celles, fictives, du Comte Fersen avec lequel elle entretenait une relation privilégiée. Un livre exceptionnel pour les amateurs d’Histoire et de beaux ouvrages illustrés.

Mon avis :

Je ne connaissais que très peu cette reine si célèbre, est c’est un peu ce qui m’a poussé à le lire ( en plus du fait que l’illustrateur soit Benjamin Lacombe;))

Cette album n’est pas une autobiographie, mais vraiment un recueil des pages de son journal intime ainsi que certaines lettres envoyés à sa mère.

En lisant tout ceci nous avons une trame de sa vie, mais nous survolons l’histoire. En effet il peux se passer entre deux pages de son journal des mois voir même 3 ans sans qu’elle écrive, ce qui ne permet pas d’avoir de détails sur sa vie mais uniquement les grandes lignes que nous connaissons, ce que je regrette un peu car à la fin de ma lecture je me suis retrouvée avec énormément de questions et j’ai fini ma soirée sur internet pour trouver mes réponses..

Les illustrations quand à elles sont magnifiques, beaucoup de détails et de couleur, j’en suis tombé sous le charme. On reconnait le travail de Mr Lacombe et quel bonheur.

Un album que je vous conseil pour la qualité graphique, mais si vous êtes un féru d’histoire vous serez déçu par le contenu historique, et pour les autres cela permet de se rafraîchir un peu la mémoire 😉

Ma note 3,75/5

Album - Manga -BD

La théorie de la contorsion / Margaux Motin

couv21942966Edition : Marabout

Année : 2010

Pages : 176

 

 

Résumé :

Cet album décrit de façon humoristique les aventures parentales, professionnelles de Margaux Motin : cette trentenaire doit mener de front sa vie de femme mariée à un fan de jeux vidéo qui ne comprend décidément rien à la mode, son rôle de jeune maman d’une petite fille adorable mais envahissante, et sa carrière d’illustratrice freelance décontractée mais désespérément solitaire. La chronique tendre et drôle d’une femme moderne…

Mon avis

J’ai eu envie de découvrir ce livre suite aux nombreux avis positif que j’ai pu lire. Je suis donc allée à ma médiathèque pour l’emprunter. Et heureusement que je ne l’ai pas acheté..

C’est un album léger sans aucune prise de tête sur la vie de Margaux Motin, mais toutes les femmes peuvent ce retrouver dans quelques illustrations..

J’ai aimé ma lecture pour le coté  » fraîcheur » de ce livre, mais je me suis un peu ennuyée, pourtant 2 – 3 planches m’ont vraiment fait sourire car ça aurai pu être moi, mais sinon j’ai trouvé qu’il y avait beaucoup d’exagérations et que certains passages était peu crédible.

Oui je me suis détendu au contact de ses pages, mais je ne comprend pas l’effervescence qu’il y a autour de ces albums, peut être parce que je n’ai pas réussi à rentrer dans le personnage femme moderne vue par l’auteur.

Les illustrations elle sont très sympa et illustre parfaitement les écrits avec humour je le concède ;).

En conclusion une lecture très légère aussitôt lu aussitôt oublié, à lire après un livre qui nous a bouleversé .. Les dessins quand à eux sont très bien fait et c’est ce que j’ai préféré dans cette album.

Je ne lirai pas la suite, et si vous voulez découvrir le travail de l’auteur je vous conseil d’emprunter d’abord un de ses livres avant d’acheter.

Ma note : 3.25/5